CCE 30 octobre 2017 : orientations stratégiques 2018

Avis sur les orientations stratégiques 2018

Les Orientations stratégiques 2018 de Pôle emploi s’inscrivent pleinement dans la mise en œuvre des principes directeurs de la note « Une Organisation simplifiée pour un service personnalisé de Proximité » (OSSPP) définie par le Projet Stratégique PE 2020 issu de la Convention Tripartite Etat – UNEDIC – Pôle emploi.

 

Avec le Projet de loi de finances (PLF) et le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2018 en cours d’examen au Parlement, les politiques publiques d’austérité s’accentuent, les services publics continuent à être démantelés, la Protection Sociale attaquée, les droits des salariés réduits et Pôle emploi ne change pas une orientation qui ne porte pas les fruits prétendument attendus et affichés par la Direction Générale : le chômage de masse s’accroit et la misère sociale se développe.

Pire, ces Orientations Stratégiques sont présentées aux élus et RS du CCE sur une demi journée seulement dans un contexte de suppressions de postes (liées, entre autres, à la mise en œuvre de la GPEC) et d’avenir incertain conditionné aux Projets de Loi de Finance et aux Conventions à venir.

L’annonce d’une baisse de 4 milliards d’Euros du Budget du Ministère du Travail dans le cadre du Projet de loi de programmation des finances publiques 2018-2022 et le développement d’accords de coopération avec les collectivités territoriales menace l’avenir de Pôle emploi, de ses missions et des agents.

Il est évident que ces différents éléments vont peser sur la préparation de la prochaine Convention tripartite qui sera signée en décembre 2018.

Pour la CGT Pôle emploi, il apparaît que de nombreux dossiers portés par la direction de Pôle emploi annoncent d’ores et déjà la mise en œuvre de ces mauvais coups.

La mise en pièces du métier de l’indemnisation continue avec la poursuite de la dématérialisation et de l’automatisation des DAL (y compris Annexes 8 et 10) et la poursuite de Trajectoire GPEC va dans ce sens.

La généralisation de l’approche par compétences en lieu et place de la qualification, le développement de « Mon Assistant Personnel », l’évolution de l’offre de service entre Suivi (à distance et collectif) et Accompagnement (par la fusion du Guidé et Renforcé) participe à la déqualification des Conseillers à l’Emploi et la réduction de nos missions.

À travers ces orientations stratégiques 2018, la Direction Générale entend continuer à privatiser nos missions, segmenter nos activités, réorganiser une nouvelle fois nos services au prétexte du tout numérique, renforcer la Déconcentration- Régionalisation et accroître notre productivité via un Management obnubilé par les Indicateurs et la politique de résultats.

L’Agence de Demain qui nous est promise, un Guichet Pôle emploi où le conseiller est au service du numérique, préfigure les restructurations du réseau à venir avec notamment les Maisons de Service Au Public (MSAP).

 

Le « Nouveau Pari de la Confiance » est avant tout une manipulation de la Direction Générale pour faire peser sur les agents la responsabilité d’accroitre leur propre productivité et de participer indirectement à une réduction de nos droits collectifs.

La CGT Pôle emploi combat ces orientations mortifères pour le Service Public de l’Emploi et défend le droit à une juste indemnisation et en ce sens,

La CGT Pôle emploi et ses éluEs au CE émettent un avis défavorable aux Orientations Stratégiques 2018.

Votes

POUR : 0 – CONTRE : 8 (CGT, FO, SNU) – ABSTENTION : 11 (CFTC, CFDT, CGC, SNAP) 

Consultation sur l’évolution du
processus de recrutement externe des conseillers à Pôle emploi

La Direction Générale considère que le processus de recrutement des Conseillers nécessite d’être harmonisé pour l’ensemble du territoire et inscrit dans une démarche d’approche des compétences (les emplois des Conseillers étant réduits à 11 compétences de base). Pour ce faire, les candidats devront réaliser des tests numériques (confrontation au Poste de Travail, jugements situationnels, test de logiques…) avant d’être sélectionnés à l’issue d’un entretien.

Pour la CGT Pôle emploi, l’harmonisation nationale du recrutement des Conseiller à l’emploi est enfin mise en œuvre. Par ailleurs, définir un niveau de Diplôme (Bac+2) nécessaire au métier de Conseiller assied le niveau de qualification au regard de l’emploi exercé. Néanmoins, un Conseiller au sein du Service Public de l’Emploi, pour la CGT, n’est pas un conseiller placement d’une entreprise privée au regard de nos missions de service public. Aussi, réduire comme le fait la Direction le métier de Conseiller à une succession de briques de compétences transférable au privé n’est pas concevable.

Le concours est la seule méthode objective pour des recrutement garantissant l’égalité de traitement entre les candidats, ce qui n’est pas le cas d’un test nominatif qui plus est en partie sous-traité.

Pour la CGT, toute évolution des processus de recrutement nécessite de renforcer les Services RH des Directions Régionales. Enfin, alors que l’austérité se traduit à Pôle emploi par des suppressions de postes, le recrutement de Conseiller doit être à la hauteur des besoins pour l’exercice de toutes nos missions (en commençant par l’arrêt de la précarité et la titularisation de tous les collègues en CDD).

Recueil d’Avis sur l’évolution du processus de recrutement externe des conseillers à Pôle emploi :

Votes

POUR : 0 – CONTRE : 8 (CGT – FO) – ABSTENTION : 11 (CFTC – CFDT – CGC – SNAP – SNU)

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *