Negociations assurance chômage

Tandis que les négociations formation professionnelle et apprentissage sont bloquées par la faute du patronat, la troisième séance de négociation sur l’assurance chômage a continué à aborder les sujets à l’ordre du jour : droits pour les démissionnaires, pour les indépendants, limitation des contrats courts, sanctions contre les chômeurs, gouvernance. La CGT, sans se limiter aux sujets imposés par le gouvernement, a porté l’exigence de nouveaux droits sur la base de la Sécurité sociale professionnelle, assise sur la cotisation, et a remis un texte de propositions. Le Medef a présenté un projet d’accord, inacceptable en l’état. La CGT est la seule organisation syndicale à avoir proposé un document écrit. La séance a débuté sur l’annonce de la relaxe de Loïc Canitrot, traîné en justice par le responsable de la sécurité du Medef, qui l’avait blessé lors de l’occupation des locaux de l’organisation patronale le 7 juin 2016. Le CNTPEP a tracté à l’entrée du Medef. L’occasion de rappeler que nous demandons un autre lieu et une autre forme de négociation !

 

L’écho des Négo N°4

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *