Suite à l’annonce de la Ministre du Travail, Mme Penicaud, et du Directeur Général, Jean Basseres, sur le projet de suppression de 4000 postes à Pôle Emploi sur les 3 prochaines années, il est inconcevable de supprimer des postes alors même que nous n’arrivons pas à accompagner tous les demandeurs d’emploi ni répondre à toutes leurs sollicitations au regard de nos missions de service public.

Mais de qui se moque-t-on ? La baisse annoncée des demandeurs d’emploi en catégorie A ne compense en rien la hausse constatée sur les catégories B et C alors que Pôle Emploi a déjà connu une baisse de 297 ETPT de son plafond d’emploi sur 2018.
Face à un gouvernement qui refuse pour l’heure de sortir de son unique vision budgétaire
de la transformation de l’action publique, Nous lançons par conséquent un appel à la grève et aux manifestations le mardi 22 mai.

Pour les syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT, CGT-FO, SNAP, SNU, Solidaire SUD Emploi, UNSA,
Aucun poste n’est de trop à Pôle Emploi :
L’activité des conseillers GDD croule sous les demandes en dépit d’indicateurs déconnectés de la réalité.
Les tailles de portefeuilles des conseillers continuent d’exploser, y compris sur l’accompagnement renforcé et global.
Les effectifs des équipes entreprises ne sont pas à la hauteur des offres d’emploi et des besoins en
recrutement actuels et à venir.
Les fonctions support soumises elles aussi à des réorganisations permanentes et successives sont en
souffrance.
Les managers et les encadrants restent utiles et nécessaires et ne peuvent pas être la variable
d’ajustement de la baisse des effectifs annoncés.

Pôle Emploi est également menacé face aux réductions budgétaires du sous financement de
l’Unedic et de la baisse de la subvention de l’Etat de 50 Millions d’Euros en 2018.
A Pôle Emploi, les syndicats CFDT, CFE-CGC, CGT, CGT-FO, SNAP, SNU, Solidaire SUD Emploi,
UNSA, appellent l’ensemble des agents à se mettre massivement en grève le 22 mai pour défendre :

 L’arrêt des suppressions d’emplois,
 La fin du recours aux contrats précaires,
 Des embauches en CDI,
 Pour la revalorisation des salaires et traitements,
 L’arrêt du recours à la sous-traitance,
 L’abrogation du jour de carence pour les agents publics de Pôle Emploi.

Toutes et tous en grève et dans les manifestations ce 22 mai 2018 pour refuser une
approche uniquement budgétaire de la fonction publique sans vision d’un service
public de qualité, garant de la cohésion sociale et accessible à tous les usagers.

 

 

 

Grève du 22 mai – tract intersyndical

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *