Déclaration des élu-e-s CGT au CE du 2 juillet sur les Principes Organisationnels des Activités d’appui gestion en agences et en plateformes

L’augmentation du nombre de contrôleurs de Pôle emploi associée aux suppressions de poste, en cours et à venir, et la mise en place d’une GPEC qui a réduit considérablement (40%) le nombre de conseillers chargés de l’indemnisation va toucher les agences Pôle emploi de proximité, impacter nos missions et détériorer nos conditions de travail.

Ce sont principalement des conseillers à l’emploi chargés de l’accompagnement qui vont être « réorientés » vers des fonctions de contrôle, ce qui aura pour conséquence de réduire une nouvelle fois nos capacités à aider les demandeurs d’emploi, alors que le chômage de masse ne cesse de croître et que nous sommes en sous-effectif.

Ces mesures n’ont pour seuls objectifs que de stigmatiser les travailleurs privés d’emploi assimilés à des fraudeurs, les contraindre à accepter les offres d’emploi en fonction des besoins des employeurs ( avec la mise en place de profils compétences) , faire baisser statistiquement les chiffres du chômage et en réalité tenter de masquer une politique de l’emploi en échec depuis plus de 20 ans.

La CGT Pôle emploi combat ces mesures et rappelle son opposition à toute radiation sanction.

Le Service Public de l’Emploi doit concentrer son action sur les attentes des usagers pour mieux les accompagner et calculer leurs allocations au juste droit, pas pour les sanctionner.

La CGT Pôle emploi Occitanie et ses éluEs au CE ont donc émis un avis défavorable au renforcement des équipes de contrôle de la recherche d’emploi

RECUEIL D’AVIS : Contre à l’unanimité

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *