DECLARATION CGT AU CE DU 31 JANVIER

 

Ce CE est informé, ce jour, sur les modalités d’application de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » portant sur le transfert du pouvoir de sanction du Préfet.

La CGT Pôle emploi tient à réaffirmer que « sanctionner » n’est pas « accompagner » !

L’accroissement du nombre de contrôleurs Pôle emploi s’est fait au détriment de conseillers en charge de l’accompagnement des travailleurs privés d’emploi, tant dans le domaine de l’Orientation, du Conseil que de l’Indemnisation dans un contexte de réduction croissante de nos effectifs.

Immanquablement, ce sont nos missions qui se réduisent, nos conditions de travail qui se détériorent, notre capacité d’être au service des besoins des usagers qui s’affaiblit.

Le transfert des pouvoirs de sanctions fait de Pôle emploi, un organisme qui conseille – indemnise et sanctionne sans regard et contrôle de l’Etat. La nature de notre rapport aux usagers change et ces mesures n’ont pour seuls objectifs que de stigmatiser les travailleurs privés d’emploi assimilés à des fraudeurs, les contraindre à accepter les offres d’emploi en fonction des besoins des employeurs et faire baisser statistiquement les chiffres du chômage.

La CGT Pôle emploi combat ces mesures et rappelle son opposition à toute radiation sanction.

Le Service Public de l’Emploi doit concentrer son action sur les attentes des usagers pour mieux les accompagner et calculer leurs allocations au juste droit, pas pour les sanctionner.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *